Taxi, VTC: Les alternatives aux géant américain

Accueil / Actualités VTC / Taxi, VTC: Les alternatives aux géant américain

Afin de pérenniser leurs activités et de ne pas se laisser dicter leur conduite par le géant américain du transport, voici les différentes stratégie qu’ont décidées d’employer taxi et VTC.

Les nouveautés dans l’univers du taxi

L’application 1001 TAXIS tente de moderniser la relation clientèle. Développée par le groupe ATA Electronics. L’application 100% made in France se veut devenir «LA communauté des taxis ». Sébastien Andrieu son PDG dit : « on a mis plus de deux millions d’euros sur la table pour proposer une vraie alternative à Uber et prouver que le taxi n’est pas mort ».
Cette application souhaite une meilleure qualité de services. Notamment avec une position géographique très précise et une connexion avec le taximètre afin de savoir si le taxi est libre ou occupé.»
Pour ce niveau de prestation il faut au minimum un taximètre permettant d’établir un lien avec un smartphone, nul besoin pour les chauffeurs d’investir donc.
Selon Sébastien Andrieu, la différence majeure entre son application et la concurrence est cette information sur le statut du taxi.
En partenariat avec les professionnels du tourisme, nous avons également développé une plateforme spéciale pour les hôteliers et les restaurateur, explique le président d’ATA Electronics. « On a mis en place un bouton connecté de réservation rapide qui permettra de faire venir un taxi à l’endroit indiqué.

L’innovation : la solution pour les VTC !

Nos amis les taxis ne sont pas les seuls à chercher une alternative au géant américain. Un capacitaire Loti parisien a créé une association, “Alternative Mobilité Transport”. Le but est de mettre en place une application de mise en relation chauffeurs de VTC/clients qui soit collaborative et surtout sans commission. Une première dans l’univers des voitures de transports avec chauffeurs.
Élément intéressant : ces frais, versés à une association, pourraient être déductibles des impôts des adhérents déclare-t-on chez AMT. Les chauffeurs auraient également l’opportunité de se regrouper afin de mutualiser leurs achats, que ce soit de véhicules, des consommables, de l’essence, des pneus etc.
Grab, une société basée à Singapour souhaitait également offrir un vent frais dans le monde du VTC. Les deux fondateurs malais ont pris le contre-pied du leader mondial et ont choisi de soigner ceux qui travaillent avec eux: “Nous sommes là pour nous assurer que leurs revenus augmentent et pour protéger leur niveau de vie, nous avons créé une GrabSchool pour les enfants des chauffeurs et une plateforme pour leur permettre de développer leurs compétences et qualités humaines”.
Autre aspect intéressant de leur modèle économique, Grab n’entend pas devenir une grande plateforme globale centralisée comme l’est Uber. Au contraire, l’idée est d’établir des connections entre différentes plateformes locales. Tout utilisateur de Grab peut appeler une voiture à partir de son application singapourienne, et vice versa.

Se diversifier : une obligation pour continuer d’avancer !

Que l’on soit taxi ou VTC, une chose est sûre pour continuer à prospérer, il faut continuellement chercher à se différencier de ses collègues. C’est dans ce but que nous vous proposons sur notre site une multitude d’information utile afin que vous puissiez vous épanouir tous en augmentant vos revenus.

 

Recevez gratuitement le livret qui vous explique ce qu'il faut savoir sur le VTC

Votre nom*

Votre prénom*

Votre email*

Votre numéro de téléphone*

Quelle centre serait le plus à même de répondre à vos questions ?

Cochez la case ci-dessous pour recevoir le livret gratuitement
  

*Mentions obligatoires

Nous vous apportons une réponse sous 24H

Commentaires(0)

    Laissez un commentaire