Quel prestataire pour comptabilité VTC

Le statut de VTC est régi par un cadre légal strict. L’autoentrepreneur aura à tenir une compatibilité. Il a la possibilité entre le recours à un prestataire et s’occuper de ses finances lui-même. La loi lui laisse décider, mais lui exigera des comptes. Voici quelques pistes pour bien s’y prendre.

Externaliser la comptabilité VTC

L’externalisation est courante pour une TPE ou PME. Le chauffeur VTC choisira un prestataire en ligne ou un vrai cabinet comptable. Dans les deux cas, le prestataire s’occupera du strict nécessaire : enregistrement des pièces comptables, tenue de journal, établissement du bilan et déclarations fiscales. Une autre option consiste à engager un expert-comptable. Ce dernier aura surtout un rôle de conseiller. Il donnera en détail les démarches à suivre dès l’entrée dans la profession. Son expertise couvre un large champ. En effet, son réseau d’affaires s’étend sur des fiscalistes, des notaires, des avocats et d’autres experts. Dès qu’un entrepreneur décide de confier intégralement ou une partie de la comptabilité à un tiers, la répartition des tâches doit être écrite dans un document dit lettre de mission.

Monsieur VTC peut vous mettre en relation avec ce prestataire.

Si le VTC s’occupe de ses comptes lui-même ?

Dans l’éventualité d’une comptabilité tenue par l’auto-entrepreneur, ce dernier aura à agir avec méthodes. La première des dispositions serait l’achat ou l’abonnement à un logiciel de comptabilité. Gérer ses finances depuis un outil en ligne reste moins coûteux. Cela évitera de perdre de l’argent. Toutefois, les services d’un expert-comptable feront augmenter les recettes. En dessous de 236 000 euros de chiffre d’affaires mensuelles, les obligations comptables seront plus simplifiées. Il aura à se soumettre au régime simplifié d’imposition ou RSI. Les enregistrements quotidiens peuvent être assurés par le VTC lui-même, mais le compte de résultat et le bilan auront besoin d’être validé par un professionnel habilité. Si le chiffre d’affaires annuel n’atteint pas 32.900 euros/an, l’auto-entrepreneur aura comme seule obligation la tenue d’un livre de recettes.

[rs_space height="200px"]

Recevez gratuitement le livret qui vous explique ce qu'il faut savoir sur le VTC

[rs_image_block align="align-center" image="9395"]
[rs_contact_form form_id="9568" notification="Nous vous apportons une réponse sous 24H"]
[rs_space height="200px"]

Offre exceptionnelle :

Gagner une voiture VTC d'une valeur de 15.000€ pour démarrer votre activité